Suivez l’actualité de notre cabinet comptable.

Résultat net comptable

Quand calculer le résultat net comptable ?

Puissant indicateur de performance, le résultat net comptable de votre entreprise indique la somme d’argent que vous avez réellement gagnée pendant une période définie, souvent appelée exercice comptable.

Après avoir comptabilisé la différence entre les produits et les charges de votre entreprise, vous obtenez une vue globale de la santé financière de cette dernière. Autrement dit, votre résultat net comptable vous indique :

  • Soit votre bénéfice : votre entreprise est en bénéfice lorsque son résultat net comptable est positif et supérieur à 0;
  • Soit votre déficit: votre entreprise est en déficit lorsque son résultat net comptable est négatif et inférieur à 0.

Dans cet article, apprenez-en plus sur le résultat net comptable, sa définition, ses avantages, son calcul, ainsi que le moment optimal pour le calculer.

 

Résultat net comptable : Définition et avantages

 

Le résultat net comptable est la différence entre les produits et les charges de l’entreprise. Cela inclut trois résultats :

  • Le résultat d’exploitation: il s’agit de la différence entre les produits d’exploitation et les charges d’exploitation qui servent à mesurer la performance de l’activité de l’entreprise;
  • Le résultat financier: il représente la différence entre les recettes et les dépenses financières de l’entreprise ayant pour objectif de connaître le résultat imposable de l’entreprise;
  • Le résultat exceptionnel: il contient la différence entre les produits et les charges exceptionnels qui inclue les événements exceptionnels survenus au cours de l’activité de l’entreprise.

Bien évidemment, le résultat net comptable a une utilité bien précise : connaître les gains ou les pertes réels de votre entreprise. En effet, avec le résultat net comptable, vous obtenez une vue d’ensemble de la rentabilité de votre entreprise. Avoir une idée de votre rentabilité est utile autant pour vous, que pour vos salariés ou encore vos partenaires. Vous pouvez ainsi réajuster vos produits et vos charges lors de votre prochain exercice comptable.

De plus, le résultat net comptable est un élément important pris en compte par vos investisseurs afin de calculer les potentiels dividendes.

 

Résultat net comptable : Quand et comment le calculer ?

 

Le résultat net comptable se calcule généralement pendant les trois situations suivantes :

  • Lors de la création d’entreprise, le résultat net comptable est calculé afin de connaître la rentabilité future et globale de l’entreprise;
  • Lors du rachat d’entreprise, le résultat net comptable est calculé pour obtenir une vision globale de la santé financière et économique de l’entreprise;
  • Lors de la clôture de l’exercice de l’entreprise, le résultat net compte offre une vue d’ensemble de la situation financière de l’entreprise, que ce soit du bénéfice comme du déficit.

Le calcul du résultat net comptable s’effectue de la façon suivante :

Résultat net comptable = (Résultat d’exploitation + Résultat financier + Résultat exceptionnel) – (Participation des salariés – Impôts sur les bénéfices).

Le résultat net comptable s’inscrit dans le compte de résultat et le bilan de l’entreprise.

 

Vous souhaitez de l’aide dans le calcul de votre résultat net comptable ? Profitez de l’expertise comptable de l’équipe de Caquineau Expertise dès aujourd’hui. Contactez-nous ou visitez-nous dans l’une de nos 4 agences.

Comptabilisation Franchise Assurance

Comptabilisation de sa franchise d’assurance

Vous avez souscrit votre entreprise à des assurances et vous ne savez pas comment faire la comptabilisation de votre franchise d’assurance correctement à la suite d’un dommage ? Ne paniquez pas, nous avons la solution.

À la suite d’un dommage, votre entreprise a le droit de toucher des indemnités couvrant les frais liés au dommage subit. Néanmoins, l’entreprise a une franchise d’assurances à payer pour pouvoir couvrir ses dommages. La comptabilisation de votre franchise d’assurance diffère en fonction de la nature des biens sur lesquels portent le dommage dont :

  • Les immobilisations;
  • Les stocks;
  • La construction.

Dans cet article, apprenez-en plus sur la comptabilisation de votre franchise d’assurance.

Comptabilisation de sa franchise d’assurance sur immobilisations

 

Dans le cas où votre immobilisation est volée ou détruite, vous devez effectuer la comptabilisation de votre franchise d’assurance dans le compte 675 « Valeurs comptables des éléments d’actif cédés ».

Si vous souhaitez payer votre franchise d’assurance séparément, mettez en place la comptabilisation suivante :

  • Débitez sur le compte 675 « Valeurs comptables des éléments d’actif cédés»;
  • Créditez sur le compte 512 « Banque ».

Au contraire, si vous préférez faire la comptabilisation de votre franchise d’assurance en étant imputé sur le montant de l’indemnité, effectuez les étapes suivantes :

  • Débitez sur le compte 675 « Valeurs comptables des éléments d’actif cédés » représentant le montant total de votre franchise d’assurance qui sera prélevé et sur le compte 512 « Banque » représentant le montant net reçu de votre assurance;
  • Créditez sur le compte 797 « Transferts de charges exceptionnelles» représentant le montant brut de votre indemnité.

Dans le cas où votre immobilisation est détruite partiellement ou dégradée, vous devez effectuer la comptabilisation de votre franchise d’assurance dans les charges d’exploitation de votre entreprise en incluant le montant dans un des comptes suivants :

  • Compte 6152 « Entretien et réparations sur biens immobiliers»;
  • Compte 6155 « Entretien et réparations sur biens mobiliers».

Comptabilisation de sa franchise d’assurance sur stocks

 

Les stocks qui sont détruits ou volés par un sinistre, dont les inondations et les incendies, font partie de situations exceptionnelles. À ce titre, la comptabilisation de votre franchise d’assurance s’inclut dans les charges exceptionnelles de votre entreprise. Pour cela, vous pouvez comptabiliser de la façon suivante :

  • Débitez sur le compte 6788 « Charges exceptionnelles diverses »
  • Créditez sur le compte 512 « Banque»

 

Comptabilisation de sa franchise d’assurance dommage construction

 

Cette franchise d’assurance s’inclut généralement dans les assurances obligatoires telles que « garantie décennale » ou aux contrats de « responsabilité civile ». Vous pouvez comptabiliser les franchises d’assurance sur stocks comme telles :

  • Débitez sur le compte 6788 « Charges exceptionnelles diverses»
  • Créditez sur le compte 512 « Banque »

 

En mettant en place un traitement comptable particulier de vos indemnités, la comptabilisation de votre entreprise et sa franchise d’assurance sera mise à jour. Afin de recevoir une aide complète dans la comptabilisation de vos assurances, vous pouvez contacter les professionnels de Caquineau Expertise qui détiennent une expertise comptable prouvée.

auto-entrepreneur chef d'entreprise

Êtes-vous auto-entrepreneur ou chef d’entreprise ?

 

Saviez-vous qu’il y a plus d’un million d’auto-entrepreneurs en France et plus de 2.5 millions de chefs d’entreprise ? Ceci n’est pas étonnant lorsque l’on sait que plus de 500 000 entreprises ont été créées en 2016. Le lancement d’activité implique le choix d’un statut social et d’une forme juridique. Plus votre entreprise se développera, plus des changements seront obligatoires. Caquineau Expertise vous fournit un petit guide pour vous éclaircir sur l’auto-entreprenariat et la direction d’entreprise.

 

Auto-entrepreneur : Les caractéristiques

 

L’auto-entrepreneuriat s’adresse à toutes les personnes souhaitant devenir micro-entrepreneur à titre principal ou à titre complémentaire, sous certaines conditions. L’auto-entrepreneur est sous le régime fiscal de la micro-entreprise. Pour cela, l’auto-entrepreneur doit :

  • Avoir une immatriculation au registre du commerce et des sociétés (RCS) s’il est commerçant
  • Avoir une immatriculation au registre des métiers (RM) s’il est artisan
  • Disposer d’une qualification ou d’une expérience professionnelle significative pour certaines activités (bâtiment, coiffure, alimentaire, etc.)
  • Avoir une assurance professionnelle pour certaines activités (bâtiment)
  • Détenir un compte bancaire lié uniquement à l’activité professionnelle
  • Participer à un stage préalable à l’installation (SPI) dans une chambre de métiers pour les activités artisanales

Afin de conserver votre statut d’entreprise individuelle et d’auto-entrepreneur, vous devez respecter des conditions. Votre chiffre d’affaires ne doit dépasser pour l’année 2017 complète :

  • 82 800€ pour les activités de vente de marchandises
  • 33 200€ pour les activités de prestations de services

Les auto-entrepreneurs déclarent et calculent leurs cotisations et contributions sociales en appliquant un taux forfaitaire au chiffre d’affaires réalisé.

 

Chef d’entreprise : Les caractéristiques

 

Un chef d’entreprise, aussi appelé dirigeant d’entreprise, est une personne physique qui gère une entreprise. Un chef d’entreprise n’est pas nécessairement le fondateur de l’entreprise. Il peut :

  • Avoir créé l’entreprise est donc être le dirigeant fondateur de la société
  • Ne pas avoir fondé l’entreprise et être le dirigeant propriétaire de l’entreprise, soit par rachat ou par héritage
  • Être désigné pour ce poste, car il possède une partie majoritaire du capital de l’entreprise
  • Être désigné par les instances représentatives des propriétaires de l’entreprise

Le chef d’entreprise a le choix entre deux statuts : assimilé salarié ou travailleur non salarié (TNS). Le choix du statut social diffère en fonction de la forme juridique de l’activité de l’entreprise : SARL, SAS, micro-entreprise, entreprise individuelle, etc..

 

Auto-entrepreneur ou chef d’entreprise ?

 

Entre l’auto-entrepreneur et le chef d’entreprise, les différences sont parfois minces. L’auto-entrepreneur peut facilement basculer vers la fonction de dirigeant d’entreprise. Dans le sens inverse, cela serait plus complexe.

Opter pour un régime d’auto-entrepreneur est idéal pour :

  • Le lancement d’une activité
  • Une activité complémentaire

De plus, ce régime est bien plus souple et moins contraignant que d’autres régimes pour le début d’une activité.

Il est fréquent de passer du statut d’auto-entrepreneur à celui de chef d’entreprise. Cela se produit lorsque :

  • Vous souhaitez développer votre activité
  • Vous aimeriez embaucher de nouvelles personnelles ou faire des investissements
  • Vous voulez une meilleure protection de votre patrimoine personnel
  • Vous pouvez vous associer
  • Votre chiffre d’affaires dépasse les limites imposées

Plus votre activité se développe et votre croissance s’accroît, plus vous augmentez vos chances de devenir un chef d’entreprise.

 

Alors êtes-vous un auto-entrepreneur ou un chef d’entreprise ? Tout dépend de votre activité, de votre chiffre d’affaires et de vos évolutions professionnelles.

Contactez nos experts comptables pour en apprendre plus sur les différents statuts d’entreprise et la création d’entreprise.

 

retenue de garantie

Apprendre à comptabiliser les retenues de garantie

 

Saviez-vous que la retenue de garantie est une loi qui date du 16 juillet 1971 ? En effet, la retenue de garantie a été réglementée afin d’avantager le client, comme l’entrepreneur. D’un côté, le client pourra s’assurer de la bonne réalisation de ces travaux. Quant à l’entrepreneur, les clients n’ont plus l’autorisation de retenir des sommes importantes sur la réalisation des travaux. Afin d’en savoir plus sur les retenues de garantie, Caquineau Expertise vous expose tout ce qu’il faut connaître sur le sujet et vous apprend à comptabiliser vos retenues de garantie.

 

Une retenue de garantie, qu’est-ce que c’est ?

 

Une retenue de garantie a pour objectif de couvrir les réserves à la réception des travaux, des fournitures et des services lors du délai de garantie. En effet, le maître d’ouvrage (le client) inclut une retenue de garantie dans le financement de ses travaux, afin de veiller à la bonne exécution des travaux par l’entrepreneur. Si la retenue de garantie n’est pas prévue dans le contrat, celle-ci n’est pas obligatoire pour l’entrepreneur lorsque les travaux ont débuté.

Une retenue de garantie permet :

  • De retenir 5% du montant TTC maximum des sommes dues à l’entreprise
  • De garder cette somme pendant une année maximum à compter de la réception des travaux
  • De couvrir les travaux liés aux imperfections et vices engendrés par les travaux
  • De faire pression sur l’entreprise jusqu’à ce que l’exécution complète et correcte des travaux soit effectuée

La retenue de garantie peut être consignée entre les mains d’un tiers ou remplacée par une caution. Une retenue de garantie en espèce est interdite par la loi.

La retenue de garantie se libère de plein droit à l’expiration de l’année sauf si le maître d’ouvrage souhaite faire une opposition motivée.

 

Comment comptabiliser la retenue de garantie ?

 

Sachant qu’une retenue de garantie ne peut dépasser 5% du montant de vos travaux, un calcul simple peut s’effectuer.

Par exemple, si le montant de vos travaux est évalué à 150 000€ et que vous effectuez une retenue de garantie de 5%. Le calcul se fait comme suit : 150 000€ x 5/100. Votre retenue de garantie sera donc de 7500€ maximum.

Afin de bien comptabiliser les retenues de garantie, les entreprises dont celles des BTP ont l’autorisation de réclamer la somme au client à partir du moment où une année est passée. Avant cette échéance, la retenue de garantie s’isole dans le compte 4117 « Clients – Retenues de garantie ».

La comptabilisation de la retenue de garantie s’effectue comme suit :

  • Pour le débit:
    • Pour le montant du client qui sera réglé rapidement (excluant la retenue de garantie) : Compte 411 « Clients »
    • Pour le montant de la retenue de garantie : Compte 4117 « Clients – Retenues de garantie »
  • Pour le crédit:
    • Compte 44571 « TVA collectée »
    • Compte 7 « Ventes »

Afin de comptabiliser le paiement après la demande de levée de retenue de garantie, le débit s’effectue sur le compte 512 « Banque » et le crédit sur le compte 4117 « Clients – Retenues de garantie ».

Cliquez ici si vous souhaitez en apprendre plus sur les techniques de comptabilité → Comptabilisation des retenues de garantie

 

Contactez notre équipe dès aujourd’hui et profitez de notre expertise comptable pour obtenir des conseils sur votre comptabilité.

 

consolidation de comptes

Comment et pourquoi faire une consolidation de comptes ?

 

Qu’est-ce qu’une consolidation de comptes ?

La consolidation de comptes est un regroupement qui permet de lier tous les comptes d’opérations de votre entreprise ensemble. Ainsi, si vous disposez de plusieurs sociétés dans un même groupe, il est possible de regrouper tous les comptes financiers en un seul.

La consolidation de comptes inclut les actifs et les passifs des différentes filiales de votre entreprise dans ceux de la société mère.

La consolidation de comptes regroupe les éléments suivants :

  • Un bilan consolidé
  • Un compte de résultat consolidé
  • Une annexe comptable consolidée
  • Un rapport de gestion de groupe

 

Pourquoi faire une consolidation de comptes ?

 

Une consolidation de comptes offre de nombreux avantages de gestion et économiques pour une entreprise. Cela s’applique avec une grande importance et utilité lorsqu’une entreprise détient de nombreuses filiales. Les différents avantages procurés par la consolidation de comptes sont les suivants :

  • La consolidation de comptes offre une image globale de l’activité de l’entreprise : la rentabilité, l’endettement, le patrimoine, la performance du groupe sont des éléments plus facilement identifiables avec une consolidation des comptes
  • La consolidation de comptes permet d’obtenir une vision économique globale des performances de chacune des filiales du groupe.
  • L’harmonisation des règles et principes de l’ensemble du groupe s’effectue plus simplement grâce à la consolidation des comptes
  • La consolidation de comptes est une excellente stratégie dans le cas où un grand changement d’activité est prévu (cession d’entreprise, restructuration d’entreprise, etc.) afin de présenter l’ensemble des activités de votre société
  • Cette technique financière certifie la solidité de votre société auprès des tiers (banquiers et fournisseurs)
  • La gestion de votre entreprise est simplifiée grâce à un meilleur contrôle des opérations quotidiennes

La consolidation de comptes est une bonne option de gestion de finance pour toutes les entreprises disposant de plusieurs filiales.

 

Comment faire une consolidation de comptes ?

 

Suivant votre cas d’entreprise, il existe trois grandes méthodes de consolidation de comptes :

  • L’intégration globale : Cette méthode consiste à remonter tous les comptes des entreprises consolidées à 100%
  • L’intégration proportionnelle : Cette méthode consiste à prendre une fraction de chacun des postes d’actif et de dettes de la filiale suivant le taux d’intérêt et de l’intégrer dans le bilan de la société mère
  • La mise en équivalence: Cette méthode substitue la valeur des titres de participations et la valeur des capitaux propres en fonction du taux d’intérêt détenu par la société mère

 

L’intégration globale s’applique lorsqu’il y a un contrôle exclusif de la société, le pourcentage de contrôle doit être supérieur à 50%.

L’intégration proportionnelle est sélectionnée lorsqu’il y a un contrôle conjoint de l’entreprise, c’est-à-dire que la société est détenue ou exploitée par un nombre limité d’associés.

La méthode de la mise en équivalence s’applique quand une influence notable est présente dans l’entreprise, c’est-à-dire que la société détient au moins 20% des droits de vote.

 

L’équipe de Caquineau Expertise vous accompagne dans la réalisation de la consolidation des comptes de votre société (voir : social et RH). Contactez nos experts comptables Paris dès aujourd’hui.

amortissement exceptionnel

À quoi peuvent servir les amortissements exceptionnels ?

 

Qu’est-ce que les amortissements exceptionnels ?

Les amortissements exceptionnels (voir la définition de compta-facile) font partie d’un dispositif d’incitation fiscale. Certains biens peuvent être amortis de manière accélérée. Ceci offre la possibilité aux entreprises de bénéficier d’une déduction très importante dans un laps de temps très court après l’acquisition du bien.

Les amortissements exceptionnels concernent les biens suivants :

  • La robotique dans les PME ayant été acquise entre le 1er octobre 2013 et le 31 décembre 2016 avec une durée d’amortissement de 24 mois
  • Les imprimantes 3D dans les PME au sens communautaire avec une acquisition entre le 1er octobre 2015 et le 31 décembre 2017 pour une durée d’amortissement de 24 mois

Auparavant, les logiciels et les sites internet étaient inclus dans les amortissements exceptionnels, mais ceci n’est plus applicable depuis le 31 décembre 2016. Les logiciels et sites internet pouvaient être amortis sur 12 mois, toutefois une déduction exceptionnelle de 40% est prévue pour les logiciels achetés en 2017 sous certaines conditions.

 

Les avantages d’un amortissement exceptionnel

 

Les amortissements exceptionnels offrent de nombreux avantages à une entreprise. Le principe est simple. Plus une entreprise investit dans des biens considérés par les amortissements exceptionnels, plus elle pourra faire baisser son résultat imposable. De plus, l’entreprise bénéficiera d’une réduction des impôts sur les sociétés.

Ce cadeau fiscal a plusieurs objectifs :

  • Favoriser certaines entreprises telles que les PME
  • Augmenter l’acquisition de certains biens précis tels que les imprimantes 3D et la robotique
  • Relancer l’investissement auprès des entreprises
  • Réduire la dépréciation de valeur d’une immobilisation dans le temps grâce à l’amortissement exceptionnel

Les entreprises ont donc tout à gagner en utilisant l’amortissement exceptionnel si elles ont acquis des biens éligibles.

 

Comment fonctionne l’amortissement exceptionnel ?

 

Un bien peut être amorti de deux façons différentes :

  • L’amortissement linéaire : Cette méthode consiste à amortir chaque année une même part de la valeur du bien
  • L’amortissement dégressif : Cette méthode consiste à amortir rapidement le bien dès le début de son utilisation

De plus, lorsque l’entreprise veut bénéficier d’un amortissement exceptionnel, elle doit effectuer deux enregistrements comptables distincts :

  • Un amortissement qui correspond à la dotation économique
  • Un surplus d’amortissement qui correspond à la dotation exceptionnelle

 

Qu’est-ce que le suramortissement fiscal exceptionnel de 40% ?

 

Outre les amortissements exceptionnels, un suramortissement fiscal exceptionnel de 40% est également disponible aux entreprises qui achètent ou fabriquent des biens spécifiques. Les biens concernés sont les suivants :

  • Tout matériel utilisé par les entreprises industrielles de fabrication ou transformation
  • Les matériels roulants et les logiciels utiles à la réalisation d’une activité de production, transformation, manutention
  • Les matériels de manutention
  • Les matériels de recherche scientifique ou technique
  • Les lignes, installations, les équipements et les câblages des réseaux de communication électroniques en fibre optique non sujets è une aide versée par une personne publique

Ces biens sont éligibles à une déduction fiscale représentant 40% de la valeur du bien.

 

Nos experts comptables vous aident dans l’élaboration de vos amortissements exceptionnels et dans la création d’entreprise, contactez-nous dès aujourd’hui !

 

compte auxiliaire

Pourquoi avoir un/des comptes(s) auxiliaire(s) ?

Qu’est-ce qu’un compte auxiliaire ?

Un compte auxiliaire est une subdivision d’un compte général qui existe uniquement pour les comptes de tiers, c’est-à-dire pour les comptes fournisseurs (401 Fournisseurs) et clients (411 Clients).

Les comptes auxiliaires incluent plusieurs éléments tels que :

  • La date de l’opération
  • Le numéro du compte général
  • Le numéro du compte auxiliaire
  • La dénomination du fournisseur ou du client
  • Les postes comptables qui subissent des mouvements de fonds

Les entreprises préfèrent pouvoir décliner leur compte général en compte auxiliaire, car cela offre de nombreux avantages pour les entreprises et facilite la gestion de la comptabilité de l’entreprise.

 

Les avantages d’un compte auxiliaire

Un compte auxiliaire offre de nombreux bénéfices pour la comptabilité de votre entreprise tels que :

  • Une réduction du nombre d’écritures pour chaque client ou fournisseur
  • Une amélioration du lettrage des comptes clients et fournisseurs
  • Un soutien à la préparation du bilan annuel
  • Un gain de temps

Mis à part ces bénéfices, les entreprises qui détiennent un compte auxiliaire voient leur comptabilité se simplifier, notamment car :

  • Le compte auxiliaire permet d’éviter les doublons : vous pouvez facilement repérer si une facture a été enregistrée deux fois au lieu d’une seule fois
  • Le compte auxiliaire permet de repérer facilement les factures des fournisseurs qui sont en attente d’un règlement : vous pouvez ainsi trouver rapidement les fournisseurs que vous devez payer et dont vous pouvez réclamer une facture qui n’a pas été éditée préalablement
  • Le compte auxiliaire permet de repérer facilement les factures des clients qui n’ont pas encore été encaissées : vous pouvez ainsi savoir quel client vous devez relancer ou à qui vous devez éditer une facture

Avoir un compte auxiliaire est bénéfique pour les entreprises, il permet d’avoir une comptabilité d’entreprise claire, simplifiée et d’obtenir un meilleur suivi des opérations de comptabilité auprès des fournisseurs et des clients.

Les comptes auxiliaires sont nécessaires seulement pour les entreprises qui ont des mouvements comptables très importants.

 

Comment utiliser correctement son compte auxiliaire ?

Dans votre logiciel de comptabilité, il est nécessaire de rattacher les bons comptes aux comptes qui correspondent. Le compte auxiliaire client doit être relié au compte général client. Vous devez faire de même pour le compte auxiliaire fournisseur qui doit être rattaché au compte général fournisseur.

Nous vous conseillons de suivre la codification qui est propre à l’entreprise pour faciliter votre comptabilité.

Le compte auxiliaire vous permettra de faire la révision annuelle des comptes afin de faire les vérifications nécessaires dans chaque compte client et fournisseur, et ainsi justifier le solde des comptes à la fin de l’exercice de l’entreprise.

 

Vous pouvez faire appel à des professionnels de Caquineau Expertise qui seront heureux de vous accompagner et vous conseiller dans la gestion de vos comptes auxiliaires.

L’équipe de Caquineau Expertise dispose d’une expertise en comptabilité et en commissariat aux comptes. Nous sommes disponibles pour répondre à l’ensemble de vos interrogations concernant vos comptes auxiliaires, ainsi que pour vous guider dans une meilleure gestion de votre comptabilité d’entreprise.

 

financement-entrepreneur

Les sources de financement pour entrepreneurs

Saviez-vous qu’un entrepreneur sur deux déclare qu’il manque d’aide au financement de son entreprise ? Saviez-vous que 37% des Français envisagent de créer ou reprendre une entreprise dans les deux prochaines années ?

Vous avez une idée de génie, vous voulez être votre propre patron et vous souhaitez avoir des défis quotidiens ? L’entrepreneuriat est certainement fait pour vous !

Mais qui dit entrepreneuriat dit grand travail en amont et surtout de trouver les sources de financement pour entrepreneurs nécessaires à la création de votre projet.

Votre Business Plan a été établi et votre méconnaissance des sources de financement vous inquiète et vous pensez à abandonner votre projet d’entreprise. Pas de panique.

Trouver des sources de financement pour entrepreneurs n’est pas forcément un parcours du combattant. De nombreuses solutions existent et certaines pourraient certainement vous convenir.

Le financement pour entrepreneurs vous permet :

  • De réaliser votre projet
  • D’augmenter vos possibilités futures professionnelles

Nous vous présentons quelques sources de financement pour entrepreneurs.

 

Pensez à votre apport personnel et à celui de vos proches

La première source de financement pour entrepreneurs dont vous disposez est tout d’abord votre apport personnel. Il se peut que vous ayez commencé à épargner et que vous souhaitiez investir cet argent dans la création de votre entreprise.

Sinon, vous pouvez disposer de fonds propres qui correspondent aux capitaux que l’entreprise détient. Cet argent est apporté par l’entrepreneur et ses associés, par l’ARCE (aide financière de Pôle Emploi), le prêt d’honneur, etc.

Mis à part cela, votre argent qui peut être apporté par vous-même et vos associés, une autre pratique de financement existe, il s’agit du « love money ». Le love money est défini comme l’épargne affective de proximité. Autrement dit, il s’agit de l’argent qui sera apporté par votre famille, vos amis ou autres proches.

 

Séduisez les investisseurs avec une collecte de fonds

Il est possible que vos capitaux propres soient insuffisants pour créer votre entreprise. Vous devez donc trouver une autre source de financement pour entrepreneurs différente de votre apport personnel et du love money.

Dans ce cas-là, vous pouvez faire appel à des investisseurs privés ou publics qui pourront participer au capital de votre entreprise.

Ces investisseurs peuvent être :

  • Des business angels
  • Des capital-risqueurs
  • Des fonds d’amorçage

Leur objectif est d’investir dans des entreprises qu’ils jugent innovantes avec un fort potentiel de croissance, et qui leur permettront de réaliser des plus-values à court terme.

 

Optez pour le financement participatif (crowdfunding)

Le financement participatif connaît un réel engouement depuis ces dernières années. Le financement participatif, aussi appelé crowdfunding, propose des plateformes en ligne (Ulule, KissKissBankBank, Kickstarter, My Major Compagny, etc.) où chaque créateur d’entreprise peut soumettre son projet à des potentiels investisseurs.

L’objectif est de vendre votre projet, de susciter l’intérêt des internautes et surtout de convaincre que votre entreprise a un potentiel de croissance certain.

Le financement participatif est un bon moyen pour trouver du financement pour entrepreneurs avec de nombreux investisseurs et des montants de don variables.

 

D’autres sources de financement pour entrepreneurs sont disponibles, telles que : des emprunts bancaires, des concours, des microcrédits, etc.

Vous pouvez contacter des professionnels de Caquineau Expertise qui pourront vous conseiller vers les solutions les plus adaptées à votre recherche de source de financement pour entrepreneurs.

cashflow

Conseils pour une gestion saine du cashflow en entreprise

Piloter une entreprise sans maîtriser le flux de trésorerie, communément appelé cashflow, équivaut à naviguer sur un bateau sans gouvernail. Vous pourriez y arriver, mais vous en sortiriez épuisé.

La gestion du cashflow est cruciale pour toute entreprise, mais l’est encore plus pour les entreprises en démarrage. Si vous n’arrivez pas à gérer efficacement votre flux de trésorerie au cours de la première année d’existence de votre entreprise, il y a fort à parier qu’elle ne survivra pas à une deuxième année.
Voici les trois éléments clés associés à la gestion du cashflow :
• Les comptes clients : ce qui vous est dû par vos clients
• Les comptes fournisseurs : ce que vous devez à vos fournisseurs
• Les périodes déficitaires
Vous devez tenir compte de ces trois éléments pour obtenir du succès en affaires. Pour ce faire, voici cinq conseils pour améliorer votre gestion du cashflow :

Déterminez votre seuil de rentabilité

Vous devriez être en mesure de savoir à quel moment votre entreprise devient profitable. Pourquoi ? Certainement pas en raison de son impact sur le cashflow. C’est plutôt pour vous fixer un objectif clair qui vous forcera à adopter une saine gestion des flux de trésorerie.

 

Constituez des réserves de trésorerie

Presque toutes les sociétés passent par des périodes creuses. La survie de votre entreprise dépend de votre capacité à naviguer à travers ces périodes déficitaires. Bien entendu, il sera plus facile pour votre entreprise de rester debout en vous constituant un fond de prévoyance.

 

Réclamez ce qui vous est dû le plus tôt possible

Que vous facturiez vos clients selon un terme net de 30 jours ou de 60 jours, tentez de réduire les délais de paiement de vos clients. Selon la taille de votre entreprise, il pourrait être pertinent d’effectuer des actions de recouvrement toutes les semaines.

 

Encouragez vos clients à payer plus rapidement

Lancez un programme de rabais pour paiement accéléré. Par exemple, pour un client important qui vous paie souvent en retard, vous pourriez lui consentir un rabais de 2% s’il paie l’ensemble de ses factures sur réception. Un tel programme vous permettrait de régulariser votre cashflow.

 

Prolongez les délais de paiement à vos fournisseurs

Contrairement au point suivant, tentez de négocier de longs délais de paiement avec vos fournisseurs. Vous pourriez leur proposer des paiements dans les 60 à 90 jours, par exemple. L’objectif est que vos comptes clients soient payés avant que vous n’ayez à débourser pour vos comptes fournisseurs.

 

Conclusion

Tant et aussi longtemps que votre flux de trésorerie sera positif, votre entreprise restera sur ses rails. Les experts de Caquineau-Expertise sauront vous guider dans vos actions visant à assurer une saine gestion de votre cashflow. N’hésitez pas à communiquer avec nous pour toute question.

 

valeur residuelle

Comment calculer la valeur résiduelle d’un bien ?

Est qualifiée de valeur résiduelle ou valeur nette comptable (VNC) selon le la valeur d’un bien après que celui-ci ait été utilisé. Elle est fréquemment utilisée en économie et en comptabilité. Avec l’aide de cet article, vous saurez tout ou presque du calcul de la valeur résiduelle.

Qu’est-ce que la valeur résiduelle ?

Comme mentionné dans l’introduction, la valeur résiduelle est « la valeur estimée d’une acquisition à l’issue de la période d’amortissement ». En d’autres termes, il s’agit de la valeur monétaire de votre voiture, votre télévision, votre ordinateur ou même votre console de jeux vidéo, une fois que la perte de valeur due à l’utilisation est soustraite.

Attention à ne pas la confondre avec la valeur de marché qui définit le prix de vente moyen du bien sur le marché ou avec la valeur comptable qui aide à faire l’évaluation d’entreprise !

Comprendre et calculer la valeur résiduelle

Lorsque vous achetez un bien, c’est généralement parce que vous estimez que celui-ci vous sera utile pour un certain temps. C’est cette utilité (peu importe celle qu’on lui donne) qui fait qu’on est plus ou moins prêt à acheter un bien. Plus la période d’utilité d’un bien est raccourcie, plus on attribue une valeur monétaire faible à celui-ci.

Prenons le cas d’une brosse à dents. Si vous suivez les recommandations des spécialistes, vous devriez la changer 4 fois dans l’année. La durée de vie d’une brosse à dents est donc de 3 mois. Après 2 mois d’utilisation, la valeur résiduelle de votre brosse à dents est estimée à 1/3 du prix auquel vous l’avez initialement achetée.

En règle générale, plus un bien aura été utilisé, plus sa valeur résiduelle sera basse.

Quel intérêt ?

Outre l’importance du calcul de la valeur résiduelle des biens lorsqu’est fait le bilan des états financiers, celle-ci est un élément crucial des contrats de crédit-bail mobilier et immobilier. Pour rappel, une société de crédit-bail loue le bien ou un espace à une entreprise ou une personne. Au terme de la période de location, l’entreprise ou le particulier a le choix entre arrêter la location, renouveler le contrat ou acheter le bien ou l’espace. La valeur à laquelle est acheté le bien ou l’espace est généralement sa valeur résiduelle.

Les assurances aussi s’en servent tout le temps pour pouvoir déterminer la valeur monétaire d’un bien après que celui-ci ait été détruit. Si votre ordinateur est détruit suite à une inondation, l’assurance vous remboursera sur la base de sa valeur résiduelle soit la valeur avant le sinistre. En s’aidant de tableaux d’amortissement, l’assurance appliquera le taux de dépréciation propre au produit.

Vous souhaitez connaitre la valeur résiduelle de vos biens ?

Nous avons au sein de notre cabinet d’expertise comptable, les tableaux d’amortissement adaptés pour répondre à vos besoins. Contactez-nous et ensemble nous pourrons établir la valeur résiduelle de vos biens.