Glossaire de la comptabilité

Autoentrepreneur Personne physique créant une entreprise individuelle pour exercer une activité commerciale ; artisanale ou libérale et qui remplit les conditions du régime fiscal de la microentreprise.
Bilan Document qui synthétise le patrimoine de l’entreprise : son actif (ses biens : immeubles, terrains) et son passif (capital, réserves, dettes…). Il permet une évaluation de l’entreprise et peut être communiqué aux tiers (banque, administrations) pour prouver la solvabilité de l’entreprise.
Business plan Terme anglo-saxon, qui peut être traduit par Plan d’Affaires. Le Business Plan détaille l’ensemble de votre projet d’entreprise : l’activité, le marché, la stratégie marketing, les ressources humaines … Il fait apparaitre les dépenses prévues et les ressources attendues à court et moyen termes. Le Business Plan permet à l’entrepreneur de communiquer avec les parties prenantes de l’entreprise (banquiers, investisseurs privés …) sur la viabilité de son modèle économique
Capacité d’autofinancement (CAF) : ensemble des ressources restant à une entreprise à la fin de son exercice et qui permettent à l’entreprise d’assurer par ses propre moyens ses besoins d’investissement, rembourser ses emprunts, verser des dividendes.
Cashflow (flux de trésorerie en français) correspondent à un mouvement : une entrée ou sortie de liquidités. Ces flux ont pour objectif d’évaluer la variation de la trésorerie (activité, investissement, financement), d’analyser la santé financière à court et moyen terme de l’entreprise.
Compte de résultat document comptable qui synthétise les charges et les produits de l’entreprise, il indique les performances de l’entreprise et donne le résultat net de celle-ci. Il mesure donc la variation de patrimoine qu’a gagné ou perdu l’entreprise au cours d’un exercice (12 mois).
Comptes annuels ensemble des documents comptables établis à la clôture de l‘exercice : le bilan, le compte de résultat et l’annexe. Ils doivent présenter une image sincère et fidèle du patrimoine de l’entreprise, de sa situation financière et de son résultat.
Crédit-bail immobilier crédit-bail concernant la location de locaux à usage professionnel, que l’entreprise occupe durant la période du contrat en contrepartie du versement d’un loyer et permettant à l’entreprise locataire de devenir propriétaire de tout ou partie des biens loués à l’issue du bail.
Crédit-bail mobilier crédit-bail concernant les biens d’équipement, de matériel, d’outillage. La société de crédit-bail loue le bien à l’entreprise. Au terme de la période de location, l’entreprise a le choix entre arrêter la location, renouveler le contrat ou acheter le bien.
EBE (Excédent Brut d’Exploitation). Flux de trésorerie que pourra générer l’exploitation courante de l’entreprise lorsque tous les produits auront été encaissés et toutes les charges payées (valeur ajoutée + subventions d’exploitation – rémunération des salariés et autres impôts de la production). L’excédent brut d’exploitation mesure donc la rentabilité de l’entreprise.
EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée) : SARL constituée d’une seule personne. Elle est soumise aux mêmes règles que la SARL. La responsabilité de l’associé est limitée aux apports mais peut être étendue à ses biens personnels pour faute de gestion.
Liasse fiscale Obligation fiscale consistant à transmettre aux impôts les résultats comptables et fiscaux d’un professionnel indépendant ou une société dans les trois mois suivants la clôture de l’exercice.
Location longue durée location d’une durée comprise entre 12 et 72 mois. Elle se différencie du crédit-bail par le fait qu’il s’agit d’une location sans possibilité de devenir propriétaire du bien à l’issue du contrat.
Mise à pied Mesure disciplinaire de cessation temporaire ou définitive de travail à l’encontre d’un salarié suite à une faute. Elle a pour effet d’écarter ce dernier de son lieu de travail lorsque sa présence est jugée incompatible avec le fonctionnement normal de l’entreprise.
Modèle économique (Business Model en anglais). C’est la stratégie définie par l’entreprise et qui lui permet de générer des profits dont l’allocation fera vivre, évoluer et pérennisera l’entreprise. Ce plan fixe les ambitions et les actions avec lesquels l’entreprise souhaite se développer et donc créer de la valeur ajoutée.
RCAI Résultat Courant Avant Impôt. Se calcule à partir du résultat d’exploitation et du résultat financier : somme des produits d’exploitation et produits financiers – charges d’exploitation et charges financières. Mesure également la rentabilité de l’entreprise.
Résultat net Différence entre les produits et les charges d’une entreprise Lorsque le résultat net est positif, nous parlons de bénéfice. Lorsqu’il est négatif, nous parlons de déficit.
SA société commerciale comportant au moins 7 actionnaires, son capital doit être de 37 000 € minimum et 50% du capital de la société doit être libéré à sa création. Du fait de ces contraintes, la SA est plutôt destinée aux projets nécessitant des capitaux importants.
SARL (Société A Responsabilité limitée) : société commerciale où la responsabilité des associés est limitée jusqu’à concurrence des apports. La société doit être constituée de 2 personnes minimum et 100 personnes maximum. Son capital n’est pas librement accessible, il faut l’accord de tout ou partie des associés.
SAS (Société par Actions Simplifiée) : société de capitaux et société de personnes qui se distingue par une grande liberté laissée aux associés. La SAS est essentiellement défini par les statuts et non par la loi.
SASU SAS résultant de la volonté d’une seule personne (SAS Unipersonnelle).
Statuts les statuts sont un contrat dans lequel sont définies les règles de fonctionnement de la société. Les statuts régissent les relations entre associés, entre les associés et la société et enfin entre la société et les tiers (statuts obligatoires pour les EURL, SA, SASU, SARL…)